Les médias ou la fabrique des images

café-philo animé par Shirley WIRDEN


  Les médias comme ce nom l'indique sont le lien entre la réalité et notre connaissance. Les médias nous permettent d'accéder à des informations sur notre société, sur le monde. Au delà de l'information il s' agit bien de reportages, d'enquêtes. Nous sommes donc sensés découvrir des facettes de la réalité, de l'actualité, auxquelles nous ne pouvons avoir accès seuls. Les médias requièrent des moyens financiers,  des professionnels, des méthodes et techniques. Les images accompagnent les médias visuels et leur place au sein de l'information est de plus en plus importante voire prioritaire.
  Étant donné que les médias appartiennent à des groupes financiers qui pèsent sur le pouvoir politique, nous pouvons nous demander dans quelle mesure les informations nous sont données objectivement. De surcroît, la montée en puissance de la primauté de l'image, de préférence "choc",  pour créer le "buzz", nous entraîne dans une course au sensationnalisme. Beaucoup de reportages manipulés ont été dénoncés.  L'image choc nous bouscule, nous bouleverse de façon immédiate,  sans besoin de réflexion, avec une curiosité parfois malsaine. Cette immédiateté est paradoxale et contraire à la notion de "médias" (immédiateté/médiateté) dont la mission est de traiter les informations avant de les diffuser afin de prioriser la réflexion sur l'émotion. Nous marchons sur la tête! L'image choc, utilisée comme une arme de diffusion massive nous plonge dans l'émotion au détriment de la réflexion et de la connaissance. Par les images nous avons accès à des représentations du réel qui peuvent être diversement interprétées et qui ne révèlent pas toujours d'elles-mêmes la complexité de ce qu'elles montrent. Nous avons droit à une information de qualité pour avoir pleinement conscience du monde qui nous entoure.

  Après les résultats du FN aux régionales, les médias ont notamment été pointés du doigt sur leur responsabilité de ce qu'on a appelé la « banalisation » de ce parti. Internet, royaume de l'immédiateté, de la libération du discours et de l'image non censurée ne facilite pas notre rapport à l'information même s'il est devenu un média privilégié.  Internet a par exemple vu naître nombre de théories complotistes ou de détournements d'images.
  L'idéologie véhiculée par les médias avec l'aide des images mais aussi d'un certain type de discours unique doit être interrogée. Nous sommes abreuvés d'images et celles-ci semblent en compétition permanente avec notre réflexion sur les informations. L'image doit pouvoir retrouver sa place d'illustration, de support, sa place seconde et non plus d information pour elle même. Toute cette problématique de notre rapport à l'image via les médias doit nous questionner.

 

Le café-philo comencera à 18 heures, le samedi 6 février 2016 au Convivial'Café.

Entrée libre et gratuite.