Le vendredi 16 décembre, de 17 heures 30 à 20 heures 30 et le samedi 17, de 10H00 à 13H00, La Convivial'Café accueille Lasciva Peluchière qui fabrique des peluches pour une exposition vente. Profitez de cette veille de Noël...

  Lasciva, peluchière, est née un petit peu avant Noël 2014. Elle n'était alors qu'une jeune étudiante dans sa dernière année, cherchant à se changer les idées de ses études 3D très oppressantes. Comme à son habitude, elle recherchait sur internet des peluches pokémons, deux choses qu'elle adore depuis qu'elle est petite. A force de fouiller sur internet dans tous les sens, elle commençait à les connaître, ces peluches pokémons. Et pourtant elle en trouva une, très grande, qu'elle n'avait jamais vu auparavant. Intriguée, elle cliqua sur le lien... et ne tarda pas à comprendre que la fille tenant la peluche l'avait faite elle-même. Un déclic se produisit alors. On peut faire des peluches ? S'ensuivit alors de nombreuses nuits de recherches, d'apprentissage, de lecture et d'incompréhension, jusqu'à ce qu'elle prenne son courage à deux mains et aille à un magasin de tissu. Là, elle acheta de la polaire blanche, douce et peu chère, des aiguilles, du fil et du rembourrage.
  Et un soir, elle essaya de faire une peluche. Elle traça grossièrement le profil d'un poney, son ventre, des oreilles une crinière, le tout étant très primaire. Elle ne savait même pas comment faire un point arrière, n'ayant jamais cousu de sa vie. Elle essaya quand même, faisant une toute petite peluche, ne voulant pas gâcher son précieux tissu. Le résultat fut un hybride entre le poney et le phoque, mais lui apprit déjà beaucoup.

  La belle histoire aurait pu s'arrêter là, mais le destin en avait décidé autrement. Un de ses meilleurs amis d'enfance la contacta, désespéré car ne pouvant pas trouver de peluche poro (une bestiole au long poil blanc et à la langue baveuse) pour sa chère et tendre. A l'époque il n'existait pas de peluche officielle de cette créature. Prise d'une subite inspiration, la jeune peluchière en devenir lui propose dans un excès d'optimisme de la lui faire ! Incrédule et suspicieux, l'ami hésite. La jeune fille réalise alors un “poro-totype” avec sa polaire blanche, qui tout laid qu'il soit convainct le jeune homme qui lui donne carte blanche. La jeune peluchière s'arme alors de fourrure blanche toute douce, de polaire rose (pour la langue) et de feutrine marron (pour les cornes et les sabots) et réalise le “poro d'Izia” ! Enchanté, l'ami la paye et file l'offrir à sa copine, qui n'en croit pas ses yeux qu'une telle bête existe en peluche !

  Cependant, les études ne sont pas finies et la pression augmente de plus en plus. Faire un film en 3D en groupe d'étudiant n'est pas chose aisée. Pour se détendre, la jeunne fille décide de réutiliser son patron et refait un poro, le troisième du nom. Elle décide de l'emmener avec elle à l'école, où il fait un parfait oreiller. Les gens de la classe se battent pour avoir acès à sa douce fourrure réconfortante, tant et si bien qu'un garçon de la classe l'approche, lui demandant s'il serait possible qu'elle lui fasse un gros chamallow, contre rémunération. Il lui donne des images de références et demande à ce que la peluche ait une bouche assez grande pour ranger un paquet de mouchoir. La jeune fille s'exécute, et en un week-end couds le gros chamallow. Maintenant dans la classe cohabitent étudiants en manque de sommeil, deux poro et un gros chamallow que seules certaines personnes autorisés par son propriétaire peuvent espérer toucher.


  

  Et le temps passe, la jeune fille réalise quelques peluches quand elle en a le temps, un poisson pour Pâques qui part chargé d'oeufs en chocolat rejoindre son bien-aimé de l'autre côté de la Manche, un petit pokémon assez complexe pour l'amant d'une amie... mais les études prennent tout son temps, et l'année scolaire se termine. Diplôme en poche et quelques peluches non finies avec elle, la jeune fille cherche du travail tout en continuant à pelucher. Elle décide de montrer ses créations sur internet, via facebook déjà, deviantart après. Plusieurs personnes se montrent intéressés pour acheter ou commander ses peluches, et aucun studios ne répond à ses sollicitations. Un lent basculement s'opère, où la jeune fille, de peluchière débutante commence à s'initier à des formes plus complexes, des tissus plus doux. En décembre elle participe à quelques marchés de Noël, et en Janvier part trois mois rejoindre son bien-aimé au pays de Galles. Là, elle a le temps de réfléchir à sa vie, faisant tranquillement les peluches qu'elle a en commande.

  Une fois de retour en France, sa décision est prise : désormais, elle sera peluchière !

En Avril elle obtient son statut d'auto-entrepreneur, et commence à se faire connaître un peu plus sur internet. Apprenant chaque jour, que ce soit niveau peluche ou niveau mécanismes des réseaux sociaux, elle progresse de plus en plus, devenant une peluchière confirmée.


Lasciva, peluchière, peut réaliser n'importe quelle peluche si on lui en fournit les références. Son travail s'effectue sur commande et est un travail d'artisan, sur mesure. Chaque peluche est unique et faite à la main, depuis le patron au coup d'aiguille final. Selon la complexité du personnage une peluche représente 8h de travail à plus de 50 pour les plus complexes. De nombreuses techniques entrent en jeu, ainsi que divers matériaux. Lasciva, peluchière, utilise des tissus de qualité pour ses peluches ainsi que le meilleur rembourrage français, doux et moelleux, hypoallergénique et lavable en machine.

On peut la trouver sur internet
  • sur sa page facebook www.facebook.com/lasciva.peluchiere
  • son deviantart http://peluchiere.deviantart.com/ ,
  • sur Etsy https://www.etsy.com/shop/LesPeluchesDeLasciva

Vous pouvez la contacter par mail à peluchiere@gmail.com


  Son travail est exposé sur les deux premiers sites. Pour obtenir un devis gratuit pour une peluche, envoyez-lui un message ! Si vous voulez une peluche pour une date précise il vaut mieux la contacter au moins 3 mois à l'avance.