Origine de la Saint Patrick
  La fête de la Saint Patrick est une fête chrétienne irlandaise où l'on célèbre Saint Patrick le saint patron de l'Irlande. C’est aussi l’un des principaux jours fériés  de l'Irlande (où il n’y a pas à proprement parler de fête nationale)
  Saint Patrick est un personnage semi-légendaire qui serait né en Bretagne Insulaire vers 385. Selon la tradition, il est enlevé à l’adolescence par des pirates, vendu comme esclave en Irlande. Devenu berger, il découvre la religion chrétienne, s’échappe et devient prêtre en Angleterre et gagne ensuite le monastère de Saint Honorat en France. A la demande du pape, il retourne en Irlande dans le but de convertir les irlandais. Il y  initie la construction de monastères, d’églises et d’écoles. Enfin, il devient évêque à Armagh (Irlande du Nord). Il meurt le 17 mars 461.
  C'est à Saint Patrick que l'on doit le trèfle, symbole de l'Irlande : il l’aurait utilisé pour représenter la Sainte Trinité. C’est pourquoi la coutume à la Saint Patrick était de porter à sa boutonnière un trèfle et d'aller à la messe. Le  pape Urbain VIII intégra cette fête  au calendrier chrétien en 1631. Bien que la Saint Patrick se déroule pendant le Carême, il est accepté de rompre le jeûne pour la fête.
  La première fête de la Saint Patrick n'a pas eu lieu en Irlande, mais à Boston aux États-Unis, en 1737. Elle devient jour férié en 1903, sur décision du parlement du Royaume-Uni  (le « Bank Holiday Ireland Act »). Elle est célébrée officiellement en Irlande depuis 1931, puis devient un festival en 1996, porté à 5 jours en 2006.

  Pour des raisons historiques de peuplement, la Saint Patrick donne lieu à des  festivités dans plusieurs pays, dont les États-Unis, le Canada et l'Australie, mais de nombreux autres pays dont la France se mettent à l’heure irlandaise le 17 mars. Bière, couleur verte et trèfle de Saint Patrick sont obligatoires, ainsi que les leprechauns, petites créatures imaginaires du folklore irlandais reconnaissables à leur Gibus vert et à leur barbe orange.