Utilisons le  marc de café au jardin !

  Le marc de café présente de nombreux atouts en jardinage, souvent méconnus.
  Son intérêt en tant que répulsif des limaces semble prouvé scientifiquement, en particulier grâce à la caféine résiduelle (1). Il pourrait aussi être possible de pulvériser du café au lait, le lait permettant alors une meilleure adhérence du café sur la végétation à protéger. Le marc semble aussi faire fuir les pucerons, ou empêcher leur installation.
  Une fois séché, le marc se mélange bien aux graines fines, pour bien répartir les semis. Mais c'est surtout pour sa composition que le marc de café est intéressant. Il contient  220 kg de matière organique au m3, ainsi que de nombreux minéraux :  potassium et magnésium surtout, immédiatement assimilables, mais également phosphore et de cuivre en bonne concentration, un peu moins assimilables directement. La matière organique est constituée d'une bonne part d'azote, libérée progressivement, le reste étant assimilé à plus long terme. Enfin, son rapport C/N de 24 est très intéressant car équilibré (à peu près comme le foin).

  Le marc de café peut donc être utilisé en tant qu'ingrédient de compost ou comme support de lombri-compostage (en le mélangeant avec du papier et de la coquille d'oeuf). Toutefois, dans l'esprit du jardinage sur sol vivant (2), je recommanderais aussi de l'utiliser tout simplement en paillage, (éventuellement associé avec d'autres paillis organiques si la quantité disponible est faible), ce qui permettra de combiner plusieurs effets : protection contre le lessivage, répulsion, amendement progressif équilibré en carbone et azote. Vous noterez bien que, comme le chocolat, le café est hautement toxique pour les chats et un peu pour les chiens. Il est donc préférable de le composter ou de le recouvrir de bois broyé ou de pailles.
A vos cafetières, donc.

Serge

 

Index de la gazette